Du côté de chez Samba De La Muerte : « 4 »

Samba De La muerte 2

Pardon ? Vous pensez qu’Exypop veut AUSSI surfer sur la vague du mondial de football au Brésil en proposant des sonorités style Carnaval de Rio c’est la fête tous en strings samba on paie notre tournée de mojitos ? Non voyons, on ne ferait jamais ça. On a déjà notre dose de sandouiches, maillots de bain, tshirts et autres trucs estampillés BRESIL à tous les coins de rue. J’ai pas la télé, mais je suis sûre que toutes les publicités vous suggèrent toutes des couleurs jaune et vert, des sonorités sud américaines et surtout beaucoup de football. Eh bien ici, que nenni.

Ici pas de Samba. Ou peut être juste le nom. Pas non plus de marimba/zabumba (je vous conseille la page wiki des instruments de musique brésiliens, c’est plein de noms rigolos style « Agogo » ou « Caxixi ») mais juste une guitare, une basse, des percus et des voix tendres. Rien de plus classique, me dira le lecteur déjà déçu que je ne parle pas de mi-temps et de penaltys. En effet, répondrai-je au lecteur en recherche désespérée d’exotisme. Mais quel classique !

Car si vous cherchiez de l’exotisme, rassurez vous, il y en a. Le groupe français Samba de la Muerte en a semé dans toutes ses chansons. Dans leur clip aussi d’ailleurs (que je déconseille fortement aux épileptiques et aux allergiques des années 90). Car au gré des voix et des sonorités du quatuor, on reste bien calé chez soi tout en s’envolant dans un jardin d’Éden indie-folk. C’est poétique, léger, ça transporte, ça obsède parfois comme du Animal Collective. Ou ça nous touche comme seuls peuvent le faire Bon Iver et Son Lux. Un album à écouter pour s’échapper loin, loin, très loin des dramas du ballon rond.

Motorama : Calendar. Envolée vers un autre monde.

Pour faire suite à leur premier album auto produit sorti en 2010, « Alps », le quintette Russe s’impose avec un album défiant la chronique et la scène indie-rock.

Motorama, c’est une musique entêtante et sautillante en opposition à une voix grave et mystique aux légers échos. Une occasion de s’évader dans les immenses steppes de la Russie du sud, toujours sur accents Pop délicats.

3 adjectifs : Entêtant, Clair-Obscur, Paradoxal
Les meilleures chansons de l’album : YoungRiver, Scars
Ça vous évoquera peut être : Joy Division, Two Door Cinema Club, White Lies

Bat For Lashes : « The Haunted Man ». Approchez, ça ne va pas vous mordre.

31 Octobre rime, comme chacun sait, avec Halloween. L’occasion de faire une slutty party avec ses amis en regardant Paranormal Activity, hmm ? J’ai déjà prévu mon déguisement d’infirmière-salope pour ce soir, merci. Sur un autre registre (qui était en l’occurrence : impérialisme américain, fête païenne, tradition àlakon) je pourrais discrètement vous informer de la sortie des derniers albums de Lorie, Florent Pagny et Raphaël, mais avec eux, la musique française a soudain moins de sex-appeal. C’est pourquoi je vous introduce en ce jour sacrosaint la magnifique Natasha Khan, alias Bat For Lashes.

L’anglaise n’en est pas à son premier opus, plutôt au troisième : hélas, ce n’est pas grâce à moi que vous aurez déniché la nouvelle perle rare indie du mois. Son dernier album, The Haunted Man (deezer) nous change un peu de son habituel ton (car je l’aurais qualifiée, à l’époque, d’une sorte d’Émilie Simon folk/un peu hippie sur les bords/tournée vers des sons mystérieux style juste sortis des entrailles de la terre) avec tout d’abord cette pochette, éminemment sophistiquée dans sa nudité primaire (référence à Ryan McGinley). Au niveau musical, dites vous que tout diamant est fait de simple carbone : et que ce truc là n’a pas l’air d’en jeter, mais qu’il brille de mille feux, en toute simplicité.

Vous aurez droit, au fil des chansons, à différentes tonalités, tantôt électro-pop, tantôt mystiques. Quelques tracks vous donneront peut être l’envie de regarder par la fenêtre, l’air triste, la pluie qui tombe, tandis que d’autres accompagneront des marches rapides et décisives dans des rues froides et bétonnées, vers le partiel/test/khôlle de votre semestre/vie. La voix de Bat For Lashes est ici d’une splendide sobriété, à la croisée des sonorités mélancoliques et joyeuses, tandis que l’instrumental n’en fait (généralement) pas trop. Piano posé, imposant. Ou des touches d’électro sorties de nulle part, mariage étonnant avec des chansons généralement intimistes, secrètes, mais glorieusement accessibles.

Un bijou vous-dis-je.

  • 3 adjectifs : sauvage, posé, profond
  • Les meilleures chansons de l’album : All Your Gold, Marilyn, The Haunted Man
  • Si vous aimez, allez plus loin avec : Zola Jesus, PJ Harvey, I Blame Coco

The XX : « Coexist ». Un voyage au bout de la nuit.

Image

On avoue, on a mis un peu de temps avant d’en parler. Un bébé tel que celui-ci aurait plutôt mérité un baptême à la Roi Lion au lever du soleil de Septembre. Mais nous avons pensé aux indécis, à ceux qui ne connaissaient pas (on vous pardonne, pour cette fois) ou aux non-convaincus :

Soyez-en sûrs, le dernier album de The XX vaut l’écoute.

Nous avions eu droit, en 2009, à un extatique premier album éponyme qui avait défié la chronique. Trois ans plus tard, le trio londonien revient pour un LP, du même registre, empli d’une foule de détails d’accords, de paroles recherchées, d’une musique déboussolée.

Coexist ( deezer ) vous prendra donc gentiment par la main et vous accompagnera dans un monde de délicatesse. Au menu, des instru rock pour un rien violentes, du rêve en barre, une atmosphère en soi. Accords planants et voix doucereuses pour un voyage léger, léger.. comme un pot de perle de lait.

  • 3 adjectifs : mélancolique, intimiste, aérien
  • Les meilleures chansons de l’album : Angels, Tides, Missing
  • Si vous aimez, allez plus loin avec : Bon Iver, Angus & Julia Stone, K.O.C

Les sorties d’albums du printemps 2012 à ne pas manquer

L’agenda des sorties CDs electro pop rock s’annonce chargé d’ici les vacances d’été. Pour être sûr de ne rien manquer, voici un petit récapitulatif des albums qui sortiront de avril à juin 2012, qui complète les sorties d’albums les plus attendues en 2012.

Electric Guest – « Mondo » le 23 avril
Jack White – « Blunderbuss » le 23 avril
Rufus Wainwright – « Out Of The Game » le 23 avril
Toro Y Moi – « June 2009 » le 23 avril
Santigold – « Master of My Make Believe » le 27 avril
Plan B – « Ill Manors » le 7 mai
Keane – « Strangeland » le 7 mai
Scissor Sisters – « Magic Hour » le 28 mai
CITIZENS! – « Here We Are » le 28 mai
The Hives – « Lex Hives » le 4 juin
Hot Chip – « In Our Heads » le 11 juin
Maroon 5 – « Overexposed » le 26 juin
Linkin Park – « Living Things » le 26 juin

N’hésitez pas à compléter mes oublis via les commentaires, je mettrai la liste à jour.

Previous Older Entries